MENU
Bandeau Campus ESUP juin 2017

Se réorienter en cours d’année : faut-il répondre aux sirènes des rentrées décalées ?

La rentrée décalée : « fausse » bonne idée ?

Chemin rarement emprunté auparavant, la rentrée décalée est désormais devenue un recours pour de nombreux d’étudiants ayant entamé une formation à la rentrée, ou n’ayant pas trouvé d’établissement en septembre. Effet de mode ? Caractéristique de la Génération Y-Z ? Toujours est-il que bon nombre d’établissements d’enseignement supérieur privés se sont mis à surfer sur cette vague et proposent aujourd’hui des rentrées décalées, entre janvier et mars, à ceux qui souhaitent changer de voie ou trouver leur cursus en cours d’année.

Alors, pourquoi certains étudiants choisissent cette formule ? Leur motivation principale est bien évidemment de s’éviter une année blanche qui ne déboucherait sur rien, et qu’ils devraient justifier dans leur parcours.

Et pourquoi les établissements-ils sont de plus en plus nombreux à proposer cette formule ? Précisément pour profiter de cette situation, attirer ce public, le capter, exploitant au passage la possibilité de compléter leurs effectifs, après une rentrée de septembre qui n’aura pas répondu à leurs attentes.

Avant tout chose, nous vous conseillons donc à l’ESUP de ne pas vous précipiter dans votre réflexion (type de formation, choix d’établissement, qualité du programme) et de bien prendre votre temps, avant de faire votre choix !

 

Le fonctionnement d’une rentrée en décalé !

Deux options s’offriront à vous si vous faîtes le choix d’une école de commerce privée proposant une rentrée décalée.

La première option constituera à intégrer un cursus Bachelor en 3 ans, dit Découverte ou Open. L’établissement vous proposera alors 4 à 5 mois de formation, pour choisir votre orientation au travers de cours théoriques généralistes, de séminaires, de travaux de groupe, de projets. Cette première année sera bien souvent ponctuée d’un stage de 2 à 3 mois et il vous sera proposé, à son issue, une intégration directe en 2ème année de Bachelor, pour poursuivre votre parcours découverte. La spécialisation et surtout le passage des épreuves officielles de certification de ce Bachelor n’interviendront qu’en 3ème année. (Voir à ce sujet notre article « Bachelor en 3 ans ? ou BTS puis Bachelor en 1 an ? Choisissez le bon cursus ! »)

Selon les établissements, soit vous intégrerez une classe déjà constituée de Bachelor 1ère année ayant déjà entamé sa formation depuis plusieurs semaines, avec peu d’impact pour vous, compte-tenu des généralités abordées au 1er semestre. Soit vous pourrez vous retrouver dans une classe composée uniquement d’étudiants qui comme vous ont fait le choix d’une rentrée décalée. C’est en 2ème année de Bachelor seulement que vous rejoindrez votre promotion.

Dans le 2ème cas, certaines écoles vous proposeront d’intégrer un cursus BTS accéléré sur un an et demi au lieu de 2. Vous démarrerez les cours en février, avec 2 à 3 semaines de cours intensifs de rattrapage, à raison de 25 à 30h de cours par semaine. Dès mars, vous vous retrouverez en classe avec les étudiants ayant démarré leur 1ère année de BTS un semestre plus tôt. Dans ce cas, la charge de travail sera importante pour vous. Vous devrez vous démener pour rattraper les cours et la progression de votre promotion. Cela impliquera de travailler durant les vacances scolaires voire les congés d’été afin de récupérer le semestre manqué de cette 1ère année de BTS. Votre rythme de formation sera donc dense et intense, et il faudra parvenir à s’accrocher. Car le risque serait de décrocher à nouveau pour revenir à la case départ… Un comble !

 

Alors quelles alternatives à la rentrée décalée, si vous êtes décidé à vous réorienter en cours d’année ?

Que faire si l’on ne souhaite pas succomber aux sirènes de la rentrée décalée, et que l’on ne souhaite pas non plus perdre une année ? Il existe de vraies alternatives, d’autant plus intéressantes à étudier que, finalement, la plupart des établissements ont déjà lancé leurs admissions pour la rentrée prochaine :

Tout d’abord, il y a la possibilité d’aller au bout de sa formation en cours. Même si le cursus choisi ne semble pas répondre à vos envies, à vos perspectives d’avenir, le premier bon conseil sera de vous convaincre de vous accrocher pour le terminer. Cela vous permettra en effet de ne pas « perdre » votre année, et de pouvoir ensuite jouer sur le système des passerelles ou équivalences à l’issue de votre cursus, pour envisager une réorientation vers la formation de son choix l’année suivante. Il ne faut pas oublier en effet que les premiers mois d’une formation sont les plus compliqués, les choses peuvent se débloquer pour vous en cours d’année et vous pourriez après coup regretter d’avoir agi trop vite...

La seconde solution que nous vous proposons est d’arrêter votre formation pour vous lancer dans la recherche d’un stage via une plateforme d’orientation professionnelle (ou POP). Cette plateforme, dispositif proposé par les collectivités (régions, missions locales), vous permettra, de manière plus concrète qu’un Bachelor Découverte, de définir avec des professionnels votre projet et de le valider avec des périodes d’immersion en entreprise pour construire un vrai plan d’action, pour accéder à une formation professionnalisante la rentrée suivante. Il vous suffira pour cela de tout simplement vous rapprocher de votre Mission Locale la plus proche, si vous avez – de 26 ans ou du Pôle Emploi si vous avez + de 26. Vous trouverez pour exemple ici les conditions intéressantes et la description des POP proposées par la Région Bretagne : http://www.seformerenbretagne.fr/fiches-dispositifs/plateforme-dorientation-professionnelle-pop/

 

3ème option, une année de césure avec un départ à l’étranger, voire à l’autre bout du monde, pour sortir de votre zone de confort, découvrir de nouvelles cultures, développer de nouvelles compétences, approfondir votre niveau de langue vivante étrangère ou encore prouver que vous pouvez mener à bien un projet. Ce sera d’ailleurs la meilleure période pour le faire, si ce projet trotte déjà dans votre tête depuis un certain temps, une coupure étant moins évidente à gérer en sortie d’études. En outres, cette année pourra vous permettre de faire le point sur vous, pour recharger vos batteries et reprendre l’année suivante vos études dans de meilleurs conditions. Il ne faudra simplement pas oublier de revenir, en privilégiant idéalement juin, si l’alternance fait partie de vos plans, pour multipliez vos chances de trouver une entreprise.

Cette année de césure peut également s’envisager au travers d’un Service Civique de 6 mois au sein d'une association, d'un établissement public ou d'une collectivité. Le Service Civique, c’est une opportunité pour vous de rendre utile cette année de transition, de vivre une expérience nouvelle, de vous ouvrir à d’autres horizons en effectuant une mission d’intérêt général et de développer ou d’acquérir de nouvelles compétences. C’est aussi la possibilité pour de recevoir et de transmettre et de contribuer, en se mettant au service de tous. Sachant qu’il est toujours possible de faire d’une pierre deux coups en réalisant votre Service Civique à l’International. Vous trouverez ici toutes les informations utiles à ce sujet : https://www.service-civique.gouv.fr/

 

Enfin, il est possible aussi d’arrêter votre formation pour tout simplement rechercher un emploi et intégrer pendant quelques mois le marché du travail. Les avantages ? Une mission en intérim, un CDD ou CDI à temps plein, une rémunération, la valorisation de cette expérience dans votre parcours ou encore la découverte du monde professionnel ! Et qui sait ? Un déclic pour vous permettre de mieux identifier votre future formation… A ce sujet, les agences emploi du Groupe ACTUAL, auquel l’ESUP est associée, sont à votre disposition pour vous accompagner dans vos démarches et votre recherche d’emploi : https://www.groupeactual.eu/

 

Vous l’aurez compris, à l’ESUP, il n’y a pas de rentrée décalée, pour toutes ces bonnes raisons. Les Consultants Formation et Carrière de nos Campus de Paris, Laval, Rennes et Vannes sont à votre disposition si :

  • vous êtes déjà en réflexion sur votre orientation pour la rentrée prochaine,
  • vous envisagez dans les prochains jours un arrêt de votre formation actuelle,
  • l’une des solutions alternatives que nous vous conseillons vous séduit.

 

A très vite pour parler de votre projet à l’ESUP.